22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 19:34

ou Brassica napobrassica de son p'tit nom

 

mais qu'est ce qu'on peut bien en faire ?

 

on serait en 1944, cela ne poserait pas de question, mais à l'heure d'aujourd'hui on a un peu oublié son usage.

 

David a fait un essai cette année.

Ce rutabaga que vous avez reçu ce soir sera unique pour la saison.

Donc dégustons le et donnons notre avis à David pour qu'il note tout sur ses tablettes et en fasse bon usage l'année prochaine.

 

En attendant, quelques détails :  sur ses vertus et la manière de le consommer (naturellement j'ai tout trouvé sur le net )

 

Vertus médicinales 
  • Digestive : diurétique, laxatif, digestif, reminéralisant, désinfectant intestinal.
  • Médicale : sa consommation régulière serait corrélée à une fréquence moins élevée de cancer C'est un encombrant intestinal.
  • Le rutabaga est un facteur favorisant et étiologique de goitre simple
Caractéristiques diététiques

Ce légume est riche en potassium, calcium, soufre, phosphore. Ses 10,5 % de matières sèches se décomposent en 7,5 % de glucides, 1,5 % de fibres alimentaires, 1 % de protides, 0,5 % de lipides. Le rutabaga apporte en moyenne 34 kcal/100 g.

le cuisiner
  • Préparation : gratter et éplucher les rutabagas, enlever le cœur s'il est brun. Ce légume s'emploie comme le navet, cependant il doit cuire deux fois plus longtemps. On le prépare cuit à la vapeur ou en purée, dans des potages ou en ragoûts. Couper en morceaux peu épais et les faire bouillir dans de l'eau légèrement salée jusqu'à ce que le rutabaga soit tendre.
  • Cuisine :
    • En purée, avec œufs, cannelle, muscade, beurre, sucre ou miel.
    • En gratin (plat traditionnel de Noël de Finlande): cuit à la vapeur, mixé avec chapelure trempée dans du lait et de la crème fraîche, œuf, sirop (d'érable, par exemple), gingembre, cannelle, muscade et poivre blanc.
    • En morceaux, en frites (la teneur en sucre et le mode de cuisson donnent un goût caramélisé) ou en soupe de légumes (avec un peu de miel ou de mélasse).
  • Peut être ajouté dans un pot au feu, un couscous.
  • Au Portugal, appelées grelos, les fanes et fleurs sont très appréciées, principalement cuites avec le riz.

David rajoute qu'il est aussi excellent à la croque en sel, comme les radis et les navets quand ils sont tendres.

 

Et personnellement j'essaierai bien de le mettre en tarte avec du fromage de chèvre ...

Et vous avez certainement d'autres idées .

Rutabaga-Gratin-500.jpg

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 14:51

Bonjour à tous,
Je ne suis pas avec vous ce soir mais très certainement en ce moment même en train de mettre au lit
le petit Adam qui aura 2 ans dans moins d’un mois ! et oui déjà !! Du coup, comme me l’a proposé
Marylène, je vous ai rédigé ce petit bilan.
Je vous invite à faire part à votre oratrice de toutes les questions qui n’auraient pas trouvé de
réponses à l’issue de la lecture de ce document. Marylène pourra ainsi me les transmettre et je vous
y répondrai sans faute.
Je tiens à remercier toutes les personnes qui participent à la vie de la ferme à travers l’achat et la
consommation de nos produits. Je vais essayer de vous expliquer précisément ce à quoi vous
contribuez.
Mais tout d’abord une info qui me tient à coeur : cet été, j’ai franchi le cap des 5 ans. J’ai en effet
commencé à faire du pain durant l’été 2006. L’achat des premières terres a été effectif devant
notaire le 21 mars 2007. Je vais donc fêter cet anniversaire probablement le WE du 24 et 25 mars
2012 et j’aimerais vous y convier. Je vous en reparlerai …
Aujourd’hui, pour vous décrire rapidement la ferme je vous dirais : ce sont 40 ha certifiés AB
découpés en 6 parcelles culturales, c’est un stockage des récoltes en cellules ventilées, une meunerie
avec un moulin à meules de pierre, un fournil où nous panifions exclusivement au levain naturel et
cuisons au bois et la totalité des ventes de l’année 2010 ont été réalisées en circuit court et dans le
département de la Gironde. La main d’oeuvre de la ferme ce sont deux personnes qui travaillent à
temps plein (très plein par moments !) à l’année : il y a moi bien sûr avec un statut d’’exploitante
agricole à titre principale mais aussi Vincent le boulanger qui est salarié depuis la fin de ma grossesse
et est depuis près d’un an maintenant en CDI. Il y a aussi ponctuellement d’autres personnes qui
viennent travailler notamment l’été quand nous avons plus de travail sur les marchés avec l’afflux
touristique et avec la moisson. Cet été c’est un de mes amis bretons Pierre-Yves qui est venu nous
donner un coup de main de juin à septembre. Mais peut-être avez-vous aussi croisé sur les marchés
Emilie, Candice ou Coralie ma petite soeur qui interviennent ponctuellement à la vente. Ce sont aussi
beaucoup de coups de main : Vincent mon compagnon qui m’aide pour tout ce qui concerne les
champs, mes parents qui me rendent des petits services au quotidien, ma grand-mère de 85 ans qui
garde Adam quand la nounou ne peut pas etc etc… et les coups de main des amapiens.
Nous faisons du pain 3 fois la semaine toute l’année : le mardi, mercredi et vendredi, et 5 nuits par
semaine cet été (la nuit, c’est pour éviter d’avoir trop chaud).
Le pain est vendu à la ferme, sur les marchés locaux, à 20km maximum de la ferme, via les AMAP, à
des écoles et durant la saison 2011 à des magasins présents dans les centres naturistes d’Euronat et
du CHM. Nous avons aussi des commandes pour des évènements ponctuels, par exemple le 400 ème
anniversaire du phare de Cordouan en juin dernier, …
Le moulin tourne de façon à ce que nous utilisions et proposions de la farine fraîchement moulue
pour les besoins du fournil, pour les clients particuliers dont vous faîtes partie et désormais pour des
professionnels : boulangers, restaurateurs, …

Je tiens à vous informer qu’à ce jour 5 cantines du Médoc sont approvisionnées en pains élaborés
avec des farines de ma ferme. Nous fournissons nous-mêmes les écoles de St Vivien , et deux écoles
de Vendays-Montalivet en pains tous les jeudis midis. Pour les écoles de Cussac Fort Médoc et
d’Avensan, c’est la boulangerie St Martin de Lamarque qui, tous les midis, fournit du pain panifié
avec ma farine. Je suis très contente de ce résultat et du partenariat établi avec ce boulanger
traditionnel. C’est un professionnel reconnu et il apporte ainsi un gage de crédibilité supplémentaire
à mon travail en particulier et à la filière du blé bio en général.
Je vends aussi des graines d’avoine, de seigle, de fèverole à des viticulteurs bios pour des semis interrangs.
J’ai fait du foin de luzerne pour l’élevage laitier bio des Tite qui manquait de fourrage à cause
de la sécheresse. J’ai essayé de répondre aux besoins des éleveurs de mon secteur qui avaient besoin
de compléter leurs stocks de fourrages et ai cédé ainsi des coupes de luzerne et la paille de blé.
Au niveau des champs, comme pour tous les agriculteurs, l’année culturale 2011 aura été
particulièrement éprouvante. Le manque de pluie et les températures élevées sur une grande partie
du cycle de développement du blé ont été source d’inquiétudes. Nous avons récolté avec 15 jours
d’avance début juillet. J’ai été agréablement surprise, les grains étaient bien dodus et même si le
rendement n’a pas atteint le record de l’année précédente, il a quand même été très bon avec 50
quintaux de moyenne. Par contre, et il semble que ce soit général en France, les caractéristiques
technologiques des blés bios dédiés à la panification sont très différentes des années précédentes.
Depuis trois semaines, nous faisons des tests au fournil, j’ai fait faire également des analyses
qualitatives complémentaires en laboratoire, et ouf !!! tous les indicateurs sont finalement au vert
nous arriverons cette année encore à vous faire du très beau pain.
Sur l’année 2010, les ventes sur les 12 AMAP et groupes apparentés représentent 50 % du chiffre
d’affaires de la ferme. Le groupe de Malartic a généré 5% du CA de la ferme cette année là. Pour moi
c’est le 5ème groupe par ordre d’importance en terme de chiffre d’affaires. Je note une croissance des
commandes depuis que nous travaillons ensemble. Un grand merci à Marylène pour le travail qu’elle
fait depuis le début avec beaucoup de constance et d’efficacité. Je n’envisage pas d’augmenter les
prix des produits cette année. Les contrats sont donc renouvelés à l’identique à moins que vous ne
souhaitiez modifier les formules proposées.
Nous avons maintenant de jolis sachets de farines pour les sachets de 1 kg, ils sont toujours cousus
mais seront bientôt fermés avec un autocollant. J’ai compris que peu de personnes savaient ouvrir
leur sachet quand il est cousu sans le déchirer et j’en ai tenu compte. La gamme de farines s’est
également étoffée avec l’engrain et le sarrasin. Je vais enchainer avec un relooking des sachets de 5
kg . Cela devrait me permettre de proposer mes farines également en magasins. Affaire à suivre.
Cette année les journées portes ouvertes du printemps ont été des journées de dur labeur puisqu’il
s’agissait d’arracher les moutardes qui avaient poussé dans le champ de blé. Les 5 séances proposées
aux AMAPs ont permis de couvrir à peu près le ¼ de la parcelle, il y a eu une trentaine de personnes
en tout. Pour moi, le bilan est mitigé, je remercie de tout coeur les personnes qui ont participé tout
en regrettant que nous n’ayons pas été plus nombreux. C’est en effet un moment de rencontre, de
visite de la ferme et d’échanges entre groupes. J’envisage de continuer à proposer des activités sur la
ferme mais uniquement sur inscription préalable de façon à annuler une date si nous ne sommes
qu’une poignée à nous retrouver. Je serais intéressée pour que vous fassiez remonter à Marylène les
thématiques que vous souhaiteriez aborder dans le cadre de ces portes ouvertes : y a-t-il des

personnes qui voudraient découvrir la façon dont on fait le pain ? y a-t-il des personnes qui
aimeraient qu’on renouvelle la journée « apprendre à faire son pain soi-même », une journée
spéciale dédiée aux enfants ….
Il me reste à vous parler des projets en cours et je vais me limiter au principal : la construction de
nouveaux locaux à proximité de mes terres sous la forme d’un bâtiment pour le matériel de culture,
le stockage, la meunerie et le fournil et d’une maison d’habitation pour avoir enfin tout sur le même
site. Pour ceux qui ne sont jamais venus, pour l’instant j’utilise des locaux que j’ai aménagés sur la
ferme de mes parents et je loue une maison dans le bourg du village. Nous attendons une réponse de
la DDTM qui suite à Xynthia bloque tous les permis de construire sur notre secteur et les étudie au
cas par cas. Et ça fait 5 mois que nous attendons une réponse pour pouvoir poser le permis de
construire. Donc nous sommes encore dans l’incertitude … quelle que soit la réponse, il me faut
trouver une solution car nous sommes beaucoup trop à l’étroit dans nos locaux actuels et que la
conception des nouveaux locaux devrait me permettre d’accueillir beaucoup plus facilement du
public : scolaires, amaps, … et de faire construire enfin le four de mes rêves …
Bonne réunion et je l’espère à bientôt !
Elodie

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 14:51

 

  Le Café mosaïque vous propose

  Lundi 10 octobre 2011 

A la Grange, près du château de Malartic 

De 20 à 22 heures

La vie des abeilles,

l’activité de la ruche

avec Françoise Loriquet,

Catherine Moreau  et Jean Cléroux 

 

·      Ils nous feront part de leur expérience et répondront à nos questions

Si les abeilles devaient disparaître, l’humanité n’aurait plus que quelques années à vivre" Albert Einstein


  A la fin de cet échange, comme chaque fois, nous partagerons ce que chacun aura apporté (boissons, gâteaux…)

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 16:39

Si l'hiver menace d'être froid ... nous ne manquerons pas de vitamines !

DSC00326.JPG

 

des choux de toute sorte

 

DSC00328

 

DSC00332.JPG

DSC00329.JPG

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 21:55

Préparer un hachis de filets de sardines, d'oeufs durs, de persil d'ail, d'oignon.

Complétez avec du beurre.

Placez ce hachis dans de grosses pommes de terre non pelées creusées à cet effet que l'on dressera recouvertes de leur chapeau dans une casserole de fonte les unes contres les autres.

Ajoutez du beurre, que l'on remplacera quand il sera fondu et une cuillerée d'eau.Faire cuire à l'étouffée et servir chaud.

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 19:50

extrait de "la Pharmacie du Bon Dieu" p 56

 

"Labièe aromatique originaire de l'Inde...

les feuiles sont utilisées comme aromate culinaire pour parfumer les salades, certaines sauces, potages, dont la soupe au pistou qui, en Provence est le nom régional de la plante ..."

 

"Propriétés :

identiques à celles de l'estragon.

C'est également un bon tonique général et ses vertus sont à retenir pour traiter l'asthénie, les angoisses, les insomnies, les spasmes et les troubles d'orgine nerveuse. C'est un tranquilisant naturel dénué de toxicité dont on peut user avantageusement allié à d'autres plantes calmantes telles que tilleul, houblon, valériane et passiflore."

 

- l'infusion aide à la digestion.quelques pincées de basilic frais ou sec dans l'eau chaude. A prendre après les repas et avant le coucher

 

- on peut faire une liqueur de basilic. Il suffit de mettre à macérer, pendant un mois, une bonne poignée de feuilles fraiches dans un litre d'eau de vie. Il faut ensuite filtrer, puis sucrer avec 600 gr de sirop de sucre.

 

- vin de basilic pour apéritif : un bonne poignée dans un litre de bon vin. attendre une semaine et faire un sirop de sucre

--------------------------------------

basilic.jpg

de Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Basilic_%28plante%29

En Asie, le basilic est considéré comme une plante vivace. Dans les climats plus doux, le basilic commun est une plante annuelle.

La culture du basilic nécessite un climat chaud et ensoleillé, méditerranéen ou tropical. Il peut aussi se cultiver en pays tempérés, soit en pots ou jardinières, ou en pleine terre moyennant quelques précautions lorsque la température descend en dessous de 10°C.

Le basilic préfère un sol frais et bien drainé, une exposition abritée et cinq heures d'ensoleillement quotidien.

Il faut l'empêcher de monter en fleurs pour augmenter la production de feuilles, et donc pincer les extrémités des tiges quand les fleurs se forment. Juillet-août est la période propice pour la récolte de ses feuilles à des fins de congélation. Lorsque l'automne arrive et que la température finira par tuer le basilic, on peut laisser quelques fleurs terminer leur transformation en graine pour pouvoir les semer l'année suivante.

La multiplication se fait par semis au printemps, vers mars-avril. En climat tempéré, il faut le faire en serre ou dans des pots maintenus à une température de l'ordre de 20°C. Le repiquage en pleine terre peut se faire lorsque le sol s'est suffisamment réchauffé et que les gelées ne sont plus à craindre, soit vers la fin mai, et lorsque le plant comporte au moins 4 à 6 feuilles pour qu'il soit moins sensible aux limaces.

On peut le cultiver à côté d'autres plantes qui bénéficieront de sa présence : près des choux, des courges, des haricots, entre les pieds de tomate. Dans ce dernier cas, il faudra éviter de le sulfater lorsqu'on sulfate les tomates, car le sulfate de cuivre (aussi appelé bouillie bordelaise, employé pour lutter contre le mildiou) tue les feuilles du basilic.

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 20:52

Mathias (certains l'ont vu lors d'une distribution du mardi) vous en dira plus.

Ecrivez lui : mathias@100pour100gironde.fr

ou aller voir son site : http://www.100pour100gironde.fr/index.php

ou rencontrez le sur les marchés :

 

Mardi - PESSAC / Marché bio - de 7h30 à 13h30 - ARRET DU 10 juillet AU 20 AOUT
Mercredi - CREON / Talence centre (1 semaine sur 2) - de 8h30 à 13h30 - ARRET DU 10 juillet AU 20 AOUT
Jeudi - SALLES / BORDEAUX Chartrons bio (1 semaine sur 2) - 8h00 à 13h00
Samedi- LEOGNAN - de 8h30 à 13h00
Dimanche- TALENCE - de 8h30 à 13h00

 

Il vous propose une lessive vraiment écologique :

 

La Lessive Vraiment Ecologie est à base de cendres de bois et c’est pour ça qu’elle est sans danger pour :

*l’environnement,
*tout type de linge
*les lave-linges
*le corps.


La potasse, principale composante de la Lessive Vraiment Ecologique, s'intègre et se recycle parfaitement dans la nature.
L'eau utilisée pour sa transformation est issue de la récupération et elle est de ce fait moins chargée en minéraux que l'eau en bouteille ou que l'eau du réseau.
Comme la potasse de cendre est un détergent doux, l'adoucissant devient superflu. Et sans adoucissant, le coût de vos machines est diminué. L'adoucissant peut être une alternative aux huiles essentielles pour parfumer votre linge, bien qu'il soit plus nocif pour l'environnement.

lessive.png

Vaisselle.png

Nettoyant.png

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 08:39
Mardi prochain on se fait une petite réunion de CA
point sur les producteurs (suite de nos dernières réflexions) - point sur la salle - divers (?)
on essaie 18h30 ? sinon 19h
Partager cet article
Repost0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 20:31

pour ceux qui n'ont pas pu aller la dernière fois voir si la moutarde leur montait au nez ...

un petit mot d'Elodie :

 

Elodie AUBERT
Le Pain d'Elodie, paysanne-boulangère des Mattes du Médoc
30, route du Port
33 590 Saint Vivien de Médoc







""
>  :
> Objet : désherbage le 21/05 et si il en reste le 28
>
> bonjour,


nous avons eu un gros orage vendredi dernier et depuis je n'ai plus d'accès à internet, je n'aurai une nouvelle livebox que la semaine prochaine donc excusez moi pour la lenteur de mes réponses à vos mails des jours passés

pour répondre à la question concernant la journée désherbage de ce samedi 14, vu qu'il risque de pleuvoir et qu'il est déjà très tard pour prendre les inscriptions, je préfère l'annuler et la reporter à la semaine suivante

je tiens aussi à vous informer que sur les zones où nous sommes déjà passés la moutarde a vraiment trépassé et le blé est magnifique !

mais il reste encore de grosses surfaces à couvrir donc rdv le samedi 21 à 9 h place de l'église à st vivien ou plus tard directement sur les terres (route de la plage à st vivien - 06 84 582 593 si vous nous cherchez)

avec toujours de bonnes chaussures, un pantalon long, un couteau ou des sécateurs et des gants + de quoi partager pour le repas de midi
 (je fournis le pain et les moelleux et de quoi pour le casse-croûte de la matinée)

je ne maintiendrai cette journée que si nous sommes plus de 15 adultes pour que ce soit vraiment efficace donc merci de vous inscrire par mail au plus tard le mercredi 18 au soir

si nous sommes suffisamment nombreux le 21, cette journée pourrait suffire, sinon je proposerai une nouvelle journée le 28/05

donc merci de vous mobiliser le 21 comme ça ce sera réglé !!!! et je pourrai proposer d'autres activités plus ludiques sur la ferme !



cordialement,

> Elodie AUBERT
Le Pain d'Elodie, paysanne-boulangère des Mattes du Médoc
30, route du Port
33 590 Saint Vivien de Médoc

 

pour votre instruction (de Wikipédia) http://fr.wikipedia.org/wiki/Moutarde_des_champs

Moutarde des champs

Aide à la lecture d'une taxobox Moutarde des champs
 Sinapis arvensis
Sinapis arvensis
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Capparales
Famille Brassicaceae
Genre Sinapis
Nom binominal
Sinapis arvensis
L., 1753
Classification phylogénétique
Ordre Brassicales
Famille Brassicaceae
D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons

La moutarde des champs ou sanve (Sinapis arvensis), est une plante annuelle herbacée de la famille des Brassicacées (aussi nommée Crucifères), placée souvent dans les mauvaises herbes (adventices), envahissant champs et jardins.

Synonymes :

  • Brassica arvensis (L.)
  • Brassica sinapis Vis.
  • Brassica sinapistrum Boiss.
  • Sénevé

Description

Cette moutarde est une plante velue-hérissée de 30 à 80 cm de hauteur.

Les feuilles inférieures sont lyrées (au lobe terminal bien plus grand que les autres), les supérieures sont ovales ou oblongues, à marge sinuée-dentée et sans pétiole (sessiles).

Les racèmes sont dressés et portent de 20 à 40 fleurs jaune soufre. Chaque fleur comporte des sépales étalés de 4-6 mm et 4 pétales de 7-12 mm de long. La floraison a lieu de mai à septembre. Les fleurs sont pollinisées par diverses abeilles et mouches.

Le fruit est une silique, de 25-45 mm de long, bosselée, glabre, portant un bec conique, en alêne, un peu plus court que les valves.

Écologie

Cette espèce est très commune dans toute la France et dans presque toute l'Europe, en Asie occidentale et centrale (de l'Afghanistan à la Mongolie) et en Afrique septentrionale. Son centre d'origine est la région méditerranéenne. Elle s'est naturalisée dans de nombreuses régions du monde.

Elle se rencontre en plaine et en montagne, dans les champs et aux bords des chemins, dans les terrains vagues mais principalement dans les lieux cultivés calcaires.

Utilisations

Les jeunes plantes peuvent être consommées. Les graines une fois moulues peuvent donner une sorte de moutarde.

C'est une adventice qui peut poser des problèmes dans certaines régions.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 17:57

dans le blé d'Elodie, à deux pas de la Gironde, une équipe de 9 personnes, penchés sur la terre, arrache et coupe la moutarde ... et bavarde, bavarde, bavarde ...de toutes sortes de choses ...

 

voir les photos : https://picasaweb.google.com/lh/sredir?uname=112276802369302440295&target=ALBUM&id=5597162767030912641&authkey=Gv1sRgCKqA29Se1IHTzQE&feat=email

 

 

avril 2011 Moutarde01

 

un mot d'Elodie :

bonjour,nous avons été une trentaine sur le week-end (encore merci à vous tous !), il y a donc encore du travail pour tous ceux qui n'ont pas pu venir cette fois ci

pour les groupes de cussac, cissac, montalivet et villenave d'ornon, vous êtes conviés le samedi 30 avril
à visiter votre producteur de fromages de chèvre à soulac sur mer, à 10 minutes de chez moi
nous vous proposons la TOTALE : désherbage moutarde + visite de la chèvrerie + visite fournil et meunerie
au programme : rdv 9h place de l'église à st vivien puis repas partagé à la chèvrerie et visite du site comme proposé dans le mail que vous avez déjà reçu de leur part puis pour ceux qui le souhaitent sur la route du retour, visite de la meunerie et du fournil
pour la partie moutarde, prévoir gants, coupe-vent et couteau comme indiqué pour le week-end dernier

pour tous les groupes, il y aura d'autres dates "désherbage" probablement les samedis  14 et 28 mai mais je vous le confirmerai prochainement, ce sera en fonction de l'évolution de l'envahissement moutarde et de la météo (il vaut mieux qu'il fasse beau) donc je pourrai le confirmer 10 jours avant la date indiquée

à très bientôt !

Partager cet article
Repost0