1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 09:25

Historique du concept des associations pour le maintien de l'agriculture paysanne (amap)

 

Les Teïkei au Japon : expériences homologues aux amap mais bien antérieures ...

Dans les années 1960, à cause de l'insécurité alimentaire due aux pollutions (e.d. Minamata) et à l'augmentation du prix de la vie, les mères de famille japonaises se regroupent et réfléchissent sur les possibilités d'achat collectif de produits sains. Elles créent les Teïkeï, véritable bouée de sauvetage des petites fermes et berceau du concept amap dès les années 1970.

L'agriculture japonaise n'est pas du tout exportatrice mais essentiellement nourricière de proximité. Aujourd'hui elle couvre 40% des besoins de la population japonaise. Elle serait capable de la nourrir toute si cela était nécessaire. Il faut rappeler que le Japon est le seul pays développé à avoir su garder ses paysans: 15 millions soit 10% de la population ! (contre 0,8 % en France !). Un foyer sur quatre participe à un Teikei (16 millions de personnes en 1993).

 

Ailleurs dans le monde

Dans les années 1990, l'essaimage du concept se fait sous différentes appellations :

• CSA « Community Supported Agriculture »  (Suisse, États-unis) 

• Agriculture Soutenue par la Communauté (ASC) au Québec

En 2000, on recensait des CSA dans de nombreux pays : plus de 1 000 en Amérique du Nord, 100 au Royaume-Uni, et aussi en Australie, Danemark, Pays-Bas, Allemagne, Hongrie, Ghana, Nouvelle-Zélande… En 2003, aux États-Unis, 1 500 sont en fonctionnement.

 

Les AMAP en France

La première AMAP voit le jour en France en 2001. Elle est lancée par Daniel et Denise Vuillon, maraîchers expérimentés sur Aubagne. Depuis, ils « essaiment » de nombreuses Amap (e.d. 120 dans leur région PACA) toujours viables aujourd'hui.

En France, en 2009, il existerait 700 à 800 Amap. Régulièrement, des Amap sont créées sur notre territoire mais beaucoup d'entre elles disparaissent aussi, faute d'un soutien véritable et adapté auprès des jeunes producteurs.

 

Le sens du concept AMAP [1]

La nourriture doit être centrale. On ne peut pas laisser l’alimentation aux logiques marchandes, ce n’est pas une activité commerciale comme les autres.

Il s'agit de produire et de consommer localement et écologiquement, d'être solidaire avec le paysan, avec les autres citoyens, voisins ou lointains, avec la terre, avec les générations futures.

Nous pouvons réinventer les règles d’un vivre ensemble solidaire, et, le respect du vivant en sortant de l’uniformisation, des normes, du pouvoir des experts.

 

Cela veut dire concrètement :

•Relocaliser la nourriture et stopper l’hémorragie des paysans.

•Réinstaller des paysans nourriciers sur des terres fertiles en assurant les conditions économiques de leur activité = circuit local de consommateurs responsables. Il faut des paysans garants des connaissances, des savoirs faire et des semences.

• Participer au maintien des terres fertiles, patrimoine social commun légué par des millénaires de travail paysan.

•Reprise du pouvoir par les citoyens sur leur propre vie à travers une expérience de solidarité et de partage.

•Construire sur les valeurs du Partage et du lien.

 

Principes d'une AMAP :

• pour le paysan, le maintien de l'activité agricole par la garantie de revenu ;

• pour le consommateur, des aliments frais, de saison, souvent biologiques, produits à partir de variétés végétales ou races animales de terroir ou anciennes ;

• un prix équitable pour les deux partenaires.

 

Une telle association est considérée comme participant de l'économie solidaire, selon les critères suivants :

• un lien direct, sans intermédiaire, entre le producteur et le consommateur ;

• les consommateurs s'engagent à l'avance, pour une saison de production ;

• ils partagent les aléas climatiques qui peuvent modifier à la baisse, la quantité de produits calculée et planifiée par le producteur ;

• le prix du panier est calculé en fonction des coûts de productions et non pas au poids de la marchandise.

 



[1]    Pour plus d'information allez sur http://www.amap-france.fr/Presentation/Sens.html

Partager cet article
Repost0

commentaires